Créer un site internet

Feuille de chou 3 - Mars 2008

Feuille de chou n°3 mars 2008

Bienvenue aux nouveaux amapiens et amapiennes ainsi qu’à Basile qui  nous a rendu visite sous les halles.

Bonjour à toutes et à tous,

Pour un regard plus large et plus global sur notre AMAP et pas seulement la nôtre, voici brièvement quelques précisions historiques et d’actualité.

L’AMAP de Monein est un « enfant » de l’ AMAP « Le cousin de Lucq » (lucq de béarn) qui fut mise en place en 2004 et qui a suscité également la création de l’ AMAP d’ Oloron .

Philippe Cousin acceptant d’assurer les distributions Z’hebdomadaires à Monein depuis juillet 2007 , ont émergé autour de ce pôle légume les contrats, fromage de brebis, chèvre, lait, poulet, viande bovine ; et d’autres pourront encore voir le jour si nous en manifestons le besoin et en assurons la gestion. Cela dépend de chacun d’entre nous.

Nous fonctionnons en association de fait et nous avons 12 sœurs  béarnaises reliées par le CIVAM(centre  d’initiatives pour valoriser l’agriculture paysanne).

Nous respectons la charte AMAP(à votre disposition pour consultation)établie par ALLIANCE PROVENCE.

Aujourd’hui nous sommes 52 familles,  et une trentaine de familles en liste d’attentes pour les légumes. Un de nos objectifs est d’accompagner  les futurs zamapiens  dans la création d’une nouvelle AMAP  moneinchonne.

Bonne lecture à toutes et tous…. Les bénévoles….

1.                       Contrat légumes : Responsables du contrat : Roselyne  et Chantal

·        Pour le premier contrat, Philippe fournissait 18,5 paniers à 25 familles, puis  26.5 paniers( 35 familles) et  36 paniers (45 familles) en janvier 2008.Il souhaite équilibrer sa distribution entre Oloron et Monein, c’est pourquoi il nous a propose de passer à 45 paniers à partir de juillet 2008.Nous allons pouvoir intégrer quelques familles qui tapent à la porte du potager…

·        Comme convenu Philippe arrête la production de légumes pour le prochain trimestre. Les distributions recommenceront au plus tôt mi-juin…suivant la clémence de la météo…

 

2.                       Fromage de chèvre : Responsables du contrat : Thérèse, Michèle, et Philippe

·        Didier continue de miser sur la qualité. La quarantaine de chèvres est soignée à base d’ huiles essentielles et d’extraits de plantes. La sélection génétique lui donne un troupeau d’une santé remarquable.

·        Le prix du mais bio a pratiquement doublé en début d’année, l’effet sur le crottin est une augmentation de 5 cts, et sur la tomette de 25cts.Nous réévaluerons le coût des fromages avec Didier en tenant compte de son bilan comptable  et de nos préoccupations, l’équité faisant partie de nos valeurs zamapiennes….

 

3.   Fromage de brebis : Responsables : Claude et marjorie

·        16 familles sont concernées pour 39 kilos de fromage + le rab. Claude  Loustalot (bien épaulé par Marjorie)signale que le fonctionnement est plus souple que pour les légumes :  vous n’êtes pas obligés de commander du fromage tous les 15 jours.

·       Attention à la confusion Brebis et Chèvre!!! Ce sont deux animaux à part entière qui permettent la réalisation d'excellents fromages mais très différents…la brebis bêle et la chèvre béguète…faut pas confondre..

·        Claire et Pierre ont accepté de faire des portions de 250 grs pour les familles « pas nombreuses ».

·       Ils diminuent leur troupeau, car ils veulent se consacrer au fromage. Ils vont passer de 400 brebis à 250 qui sont concernées par la traite.

 

4.   Viande : Responsables du contrat : Corinne et Joëlle

 La viande connaît un succès grandissant : 27 colis ont été livrés le 1ER trimestre, 40 colis commandés pour le 2ème trimestre….Le veau devance d’une courte tête(quand on lui a pas coupée..)  le  moutonnet et la viande bovine. L’agneau de lait connaît  un beau succès avec 7 colis commandés pour l’unique commande de l’année.

·        Il n’y aura pas de livraison de viande bovine au prochain trimestre, …y a plus personne dans les pâturages. Elles sont vaches avec nous….Néanmoins Maritxu pourra livrer  du moutonnet  fin mai et du veau à la mi-juin

·        Pendant l’été juillet – août , pas de livraison de viande….vache maigre…La viande fera sa rentrée en septembre…comme tout le monde…: viande bovine, veau, moutonnet, seront livrés de septembre à novembre.

·        Suite à l’augmentation des aliments bio, il y aura une augmentation des prix à partir du 1er avril(le fameux poisson d’avril aurait il été remplacé par un veau….)

·        Le veau passe de 12.50  à 13.50 euro/kg. La viande bovine de 12 à 13 euro/kg. Le moutonnet de 10 à 11 euro/kg. L’agneau de lait de 11 à 12 euro/kg

·        Maritxu programme une journée« découverte à la ferme » pour septembre. Nous vous tiendrons au courant

5.                       Poulets : Responsable : Monique

ÿ CHICKEN RUN du 1er trimestre...

J  22 contrats pour une 1ère, c’est bien parti avec une livraison tous les 15 jours. Et les 1ers échos d’après dégustation sont très positifs. D’autres amapiens se sont d’ailleurs laissés tenter et ont voulu goûter à ces volatiles, sans doute les retrouverons nous lors de la signature de nouveaux contrats !!!

CInformation importante puisque une évolution notoire est intervenue dès le début de l’année : Claude CHALONY a décidé d’arrêter définitivement la production de poulets « label rouge » pour se consacrer uniquementà la production de poulets fermiers. Il propose également des œufs mais n’a qu’un nombre limité à nous proposer. Pour l’instant, il n’envisage pas d’augmenter sa production.

·     Le prix  reste inchangé 5.50euros/kg  .…toujours à deux pattes…

·     Claude se propose de vendre des œufs …à suivre …..

·     Les objectifs sur l’année restent les mêmes :

·    Changer l’alimentation des poulets fermiers dès le démarrage de la production et la réaliser entièrement à la ferme. Diminuer l’apport de soja et le remplacer par du colza par exemple.

6. Lait et yaourts bio :   Nouveauté « FROMAGE BLANC »

    Responsable :……Merci à Régine Cazetien qui est la petite dernière de l’équipe des bénévoles…

·     La famille Biscar nous propose un nouveau produit, le fromage blanc, puisqu’ils proposent…..autant en profiter, pour les amateurs de produits laitiers, n’hésitez pas…..un vrai délice…

·     Une augmentation du lait (+ 6 cts/litre) et des yaourts (+2cts/pièce) est prévue à partir du prochain trimestre.

·     Nous attirons votre attention sur le nettoyage des bouteilles et  pots de yaourt. Le mieux est le nettoyage à la main, pas de lave vaisselle. Pour les bouteilles de lai , transvaser le lait dans des bouteilles en verre(bouteille  jus d’orange récupérée par exemple)et nettoyer immédiatement les bouteilles de Biscar avec de l ‘eau et du vinaigre puis les retourner pour qu’elles s’égouttent parfaitement.

 

 

 7. Noisettes…. :

Roselyne s’occupe de faire un achat groupé. Dans le fonctionnement d’une AMAP nous devons éviter de faire des achats groupés et passer par des contrats. Pour cela nous avons besoin d’un ou deux nouveaux bénévoles pour s’occuper du futur contrat  noisettes. Nous sommes persuadés qu’il y en a parmi vous qui souhaitent prendre un contrat à bras le corps….allez futur bénévole  fais toi connaître…on te montrera comment qu’on faitPremière distribution en octobre..

8. Haricot-Maïs :  

 Claude Loustalot, viticulteur et amapien, dans un souci de mieux nourrir la « planète locale » va réaliser une plantation de Haricots Maïs. Cette variété de Haricots est très savoureuse et très délicate à cultiver. Elle se sert du maïs comme tuteur et en même temps d'ombrelle. Ce micro-climat ainsi créé, lui permet de garder son onctuosité et sa saveur. Pour cette première année, la plantation se fera sur un demi hectare. Si tout se passe bien, il vous sera possible de venir récolter vos haricots en septembre dans le champ. Il est bien évident que ces haricots seront bio. A bientôt pour de plus amples informations.

 

9. Vive les «  couveuses » !!!!

Mise en place, dans le Béarn, d’une couveuse agricole: outil innovant pour installer les nouveaux agriculteurs dans le cadre d’un système alimentaire local.

Face au constat du nombre insuffisant de producteurs locaux pour fournir notre alimentation, la Civam Béarn propose un concept d’installation, qui permet de former, accompagner, installer de nouveaux agriculteurs.

Cet outil, s’adressant aux personnes motivées par des projets d’agriculture et d’alimentation locale, a pour objectif de permettre aux « couvés » de :

-tester en grandeur réelle la viabilité et la faisabilité de son projet

-vérifier ses capacités et motivations -se former in vivo au métier de chef d’entreprise - de profiter du réseau de consommateurs locaux  pour assurer un débouché  à ses  produits .Le coeur de cet outil réside en un parrainage. Chaque « couvé » bénéficie d’un parrain: intervenant, pour l’ aide , l’accompagnement , l’apprentissage à la prise de décision, et d’un producteur partenaire local, dont le rôle est d’aider le couvé sur le plan technique, organisation du travail, intégration professionnelle dans le milieu (projets collectifs, événements locaux…).

La « couveuse agricole » comprend deux axes:

1.                 Les supports tests individuels, pour les candidats à l’installation possédant déjà une structure de production

2.                 Le support test collectif, pour les candidats ne possédant pas de structure de production. Il s’agit de proposer une structure fixe de production accueil pour les tests, associant le foncier, le matériel lié à la production et à la commercialisation et d’autre part les personnes (couvés et réseau de parrains et de partenaire agriculteurs.), et la régulation avec  l’extérieur (partenaires, consommateurs).

                                                                 

!

 

Pour ce second axe, il est envisagé une implication  de producteurs et de consommateurs sous forme de prise de part dans la société agricole à créer pour  soutenir le test des futurs producteurs.

   Une réunion sera fixée, avec le Civam, les consommateurs et producteurs, des intervenants professionnels (juristes..) et des témoins d’expériences similaires, afin de réfléchir à la concrétisation de ce projet.

 

 10.  BAPTEME !!!!

Le 6 juin, ou le 7 on baptise notre AMAP sous les halles de la mairie. Un concours est ouvert pour trouver un nom à notre AMAP….à vous de nous envoyer vos trouvailles…. à vous aussi d’organiser la fête de votre AMAP…vous êtes tous les bienvenues pour faire partie de l’équipe organisatrice..

 

11. Compte rendu de la réunion Inter-Amap  du 22 février 2008

( écrit par Alain, coordinateur de l’AMAP  de Jurancon)

Salut à toustes,
Que voilà une belle soirée ! Merci d'être venu(e)s et d'avoir amené toutes ces bonnes choses que nous avons dévorées jusqu'à 11h ; merci d'être entrés dans le jeu : les objectifs étaient atteints sous la férule nerveuse de Franck : passer un bon moment à nouer des liens et poser quelques actes pouvant faire exister un réseau ; nous avons même réussi à disputer autour d'un sujet qui ne fait plus que le consensus : les OGM ; c'est dire la bonne volonté de chacun !
Je vous rappelle les points que nous avons posés  et susceptibles d'être soumis à nos amapiens  :
- donner un nom à notre confédération - travailler à des outils informatiques facilitant la gestion des AMAP - lancer un journal qui pourrait regrouper et dépasser, dans le sens de la sublimation bien sûr, nos canards respectifs - monter un site, un blog, un forum,permettant des relations sécurisées et instantanées entre AMAP
- réfléchir à un mode d'affiliation des AMAP au CIVAM de manière à soutenir le remarquable travail qu'ils mènent, en particulier au niveau des poussins - je me suis un peu perdu hier soir dans les couveuses du brillant exposé de Franck, mais c'était beau, j'en ai encore les plumes hérissées.
- être exigeant avec nos producteur : on ne vient pas seulement écouler ses produits, on intègre une communauté qui mutualise des ressources et cela suppose des exigences
- organiser une hesta commune, grandiose et conviviale à Chapelle de Rousse (64110 Jurançon) 
Nous avons commencé à mettre nos pieds dans les sentes de l'amitié - il y a même eu un échange solennel de wampuns entre les tribus de Monein et de Jurançon (andouillette contre Jurançon) on aurait même intégré une Basque…
D'un point de vue pratique je propose d'appliquer - par défaut - le principe qui marche le mieux : "C'est celui qui dit qui fait", mais l'idéal reste que chacune mette son nez partout.
- outils informatiques : me souviens plus… mais ce sont nos pétulantes Oloronaise qui ont lancé, qu'elles gardent l'aiguillon qui fera avancer
- journal : Gelos et Juramapon - site, blog, etc… Billère - hesta : Juramap
le reste : tous ... …..Voilà. On a beaucoup de chance, mais on la mérite.       Bises  Alain         

12. Rab :

Que ce soit pour les légumes ou pour le fromage, il est possible d’avoir du supplément. Dans ce cas, on s’inscrit dans un cahier et on règle à la fin du contrat.

13. Recettes :

 Philippe dispose d’un cahier de recettes  que vous pouvez consulter et Laurence Graumer nous propose maintenant des recettes après avoir pris contact avec Philippe qui la renseigne sur la livraison de la semaine. Merci  Lolo !

14. Signature des prochains contrats :

 -apportez votre carnet de chèques  et 1 euro  pour les  frais d’ « adhésion » pour le trimestre (nous payons entre autres , l’achat de cahier, stylo, de papier ,photocopies et autre petit matériel).

          Vendredi 14 mars 19h30 à la salle du pont lat !!!

Pensez d’ores et déjà à vos dates d’absence, à nous communique  impérativement le jour de la signature des contrats

Nous terminerons ce moment par le désormais habituel  et convivial échange de nos petits plats préparés …

Arc en Ciel

Autrefois on l’appelait l’écharpe d’Iris, et il est tout comme elle, porteur de bonne nouvelle. Si l’on parvient à marcher jusqu’à l’un de ses pieds, on y découvre toutes sortes de trésors cachés. Certains prétendent même qu’on peut y grimper pour aller jusqu’au ciel….

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×